Régulièrement, vous aurez en page d’accueil, de petits éditos exprimant mes humeurs, mes émotions, mes coups de gueule, mes petits bonheurs ; toujours avec franchise, sans langue de bois !

31

Alors, cette rentrée des classes ? Pas de pleurs ? Pas de cris ? Ouf ! Vous allez enfin pouvoir souffler…Vous le pensez vraiment ? Détrompez-vous ! Vous êtes repartis pour une dizaine de mois non-stop où vous allez préférer les Converses aux escarpins. Mais avant de replonger dans le quotidien, parlons un peu des vacances.

Oui, parlons-en ! Vous pensiez avoir du temps devant vous pour faire ce que vous vouliez, sans horaire d’école ni obligation…Ce ne fut pas le cas ! Des imprévus tous azimuts sont venus perturber vos deux mois de tranquillité. D’abord, l’homme a fait brûler un barbecue (je vous avais prévenu) que tout était possible avec votre cher et tendre. Par chance, le tuyau d’arrosage a suffi pour stopper les dégâts. Vous avez dû préparer la liste scolaire (oui, toujours si prendre à l’avance sinon il n’y a plus rien dans les rayons) et puis vous avez perdu un mois pour remettre en état une maison louée que vous avez retrouvée transformée en porcherie.

Et pour terminer, vous avez testé les vide-greniers. Ah !!! Non, vous n’avez pas chiné, mais vendu. Vous aviez emporté une belle tenture à poser au sol, un chevalet, de belles pièces de vaisselle, et tout un bric-à-brac qui restait dans votre garage depuis longtemps. C’est vrai, on entasse pensant que cela servira toujours. N’est-ce pas ? Donc vous voilà installée à cinq heures du matin, sur un parking de supermarché, désert à priori. Quand, dans le noir, des torches vous aveuglent vous faisant croire que vous êtes sous les projecteurs du festival de Cannes. Une nuée d’hommes vient fouiller dans vos affaires pas encore sorties de votre véhicule. En une seconde tout ce que vous aviez préparé pour que votre stand soit attrayant est tombé à l’eau. Ça commençait bien !!! Vous avez rencontré des acheteurs hors du commun, vous demandant des prix imbattables à moins de cinquante centimes. Au passage, pour les recruteurs ou les formateurs, s’ils souhaitent un cours de vente qu’ils m’appellent, rien ne vaut le vide-grenier pour pallier à toutes sortes d’exemples de vente. Vous avez même eu la chance de croiser un hurluberlu qui était en extase devant votre tatouage et qui s'était mis à le dessiner. Bref, vous avez passé une journée éreintante, mais amusante, enfin si on aime l’ambiance « vide-grenier ». D’ailleurs, à ce propos, vous récidivez dimanche prochain car aller à la rencontre des phénomènes est riche en tout sens. Et je me passerai de vous raconter les détails, hein, c’est bientôt l’heure du repas.

Sur ce, un « qu’est-ce qu’on mange » de la cuisine m’appelle !!!

Alors, les ministres de l’intérieur, si vous ne savez pas quoi faire dimanche prochain, venez papoter sur mon stand où vous rencontrerez sûrement des gens peu ordinaires.

Texte@Laura Mare

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Petit homme.

L’été est arrivé sur la pointe des pieds. L’été est annoncé, mais rien ne va changer…
Derrière sa fenêtre le petit Pierre observe le manège incessant de la rue. Sur le boulevard, il examine les voitures qui défilent une à une au rythme des feux tricolores. Certaines ont des caravanes accrochées, d’autres des coffres sur le toit. Ses grands yeux tristes suivent les véhicules ou plutôt s’accrochent à elles comme si elles pouvaient le transporter vers un ailleurs plus doux…

Il aimerait tant être à la place de ceux et celles qui ont la chance d’être dans l’habitacle confiné. Il aimerait tant goûter aux joies des départs de vacances…Mais ce ne sera pas pour cette fois…Encore et toujours, l’été aura les mêmes odeurs, ternes et fades. Oh, de temps en temps, il pourra rencontrer d’autres enfants, comme lui, au centre social du quartier. Ce sera déjà ça ! Pauvre petit bonhomme qui du haut de ses six ans ne connaît que le ciel gris de la ville, que le noir de sa vie…

Quand pourra-t-il approcher la mer, rien qu’une fois ? Juste pour connaître le goût salé de la méditerranée ? Quand ? Dis-moi que bientôt ce sera son tour…S’il te plaît, ouvre-lui le chemin dont chaque petit Pierre a le droit. La vie était-elle à ce point injuste ?

Petit texte en hommage aux enfants défavorisés.
Texte ©Laura Mare

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

 

Chers lectrices, chers lecteurs,

Merci pour vos nombreux messages. Je reprends du service à partir du 16 août. J'ai reçu tellement de courrier de gens au chômage qu'il m'a fallu du temps pour tout lire. Egalement, plusieurs projets d'écriture sont en cours. Et, bien sûr, pour celles qui me l'ont demandé, la MAF a encore des choses à raconter... On en reparle très vite ! :) Merci de vos mots toujours gentils, de votre patiente et de votre fidélité qui me touchent du fond du coeur.

Passez de bonnes vacances !

Amitiés

Laura Mare

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Dans la peau d’un chômeur. (Prologue)

Bon nombre de personnes me contactent aujourd’hui. Ils ont tous un point commun : ils sont chômeurs ! C’est devenu le fléau de cette société, le cancer qui ronge un grand nombre de familles, qui détruit des hommes et des femmes. Certains vont jusqu’au suicide. D’autres ont tout perdu. Et le pire dans tout ça : en plus d’être chômeurs, ils croulent sous les impôts. Que faire pour remédier à ça ? Comment peuvent-ils se relever après un licenciement abusif ? Comment le vivent-ils ? Je ne reconnais plus la France, ma France, mon pays, où tout s’écroule. Mais, comme pour mon histoire algérienne qui continue sa route, même après 28 ans (d’ailleurs au passage, je remercie tous ceux qui le commandent via mon site), je vais vous raconter le parcours du combattant d’un homme qui s’est fait virer le 31 juillet 2013 et qui aujourd’hui, se bat contre un système où tout marche à l’envers. Je peux en parler pour deux raisons : j’ai travaillé longtemps en recrutement et quand je vois les méthodes qu’emploient les recruteurs, les agences intérimaires aujourd’hui, cela me donne la nausée. Et puis aussi, je vis cette situation directement. Alors, il me fallait exprimer ma colère et mon incompréhension face à ce monde gangréné.

Pendant vingt-deux mois, j’ai suivi au quotidien le parcours d’un homme viré ou jeté, serait plus juste, en quinze jours sans aucune raison. Pendant vingt-deux mois, j’ai vécu sa souffrance, sa détresse. Et pour cause, c’est l’homme avec qui je vis : mon mari. Viré comme un malpropre en deux petites semaines pour faute professionnelle (soi-disant) et pourtant, son patron a voulu négocier son départ car il savait…il savait qu’il n’avait rien fait et qu’il risquait les prudhommes pour licenciement abusif ! Il lui a fait signer un torchon bourré de fautes pour s’en débarrasser au plus vite et le réduire au silence. Moi ! Je n’ai rien signé et je vais crier la vérité. Ras-le-bol des injustices, des bassesses, des coups bas de ce monde pourri où tout est permis. Monde de paraître où les valeurs et les compétences ne comptent plus. Monde où je ne me reconnais pas. Aujourd’hui, j’ai décidé d’exposer au grand jour son parcours du combattant pour retrouver un emploi. Au passage, je voulais remercier l’homme qui l’a viré et qui se reconnaîtra. Je souhaite du fond du cœur qu’il lise cette histoire, car l’histoire de mon mari est devenue la mienne et elle ressemble malheureusement à beaucoup de gens qui me contactent. Aujourd’hui, la galère nous la vivons pour la simple et unique raison qu’il aura cinquante ans en septembre 2015. Je vais vous dévoiler toute la vérité, sur ce qu’il vit au jour le jour depuis début août 2013 ; le licenciement, ses relations avec Pôle Emploi, les recruteurs. Et aussi, comment fait-il au quotidien pour survivre à l’affront qu’il a subi, ce préjudice moral qui l’a détruit.

Moi, Laura Mare, je jure de dire toute la vérité, rien que la vérité. Même si cela dérange, je dois pour bon nombre d’entre nous lever le voile sur ce monde d’hypocrisie et de mensonges Je veux faire de ce livre virtuel, un livre coup de poing ! Je veux faire de ce livre un symbole. Se taire, c’est laisser faire.

Texte ©Laura Mare

À suivre !

PS/ Continuez à m’envoyer vos témoignages qui seront insérés dans ce livre.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Je reçois de plus en plus d’appels au secours venant de chômeurs (et surtout après 50 ans) qui souhaitent écrire leur histoire. Ils sombrent de plus en plus. Ils souffrent de plus en plus. J’aimerais recevoir d’autres témoignages afin d’en faire un livre sous forme de témoignages. Si cela peut servir à quelque chose...

Laura Mare

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Panier

Le panier est vide