Des lunettes, pour quoi faire ?

 

Des lunettes, pour quoi faire ?

Depuis quelque temps, vous avez un mal fou à déchiffrer les petits caractères. Lire les étiquettes et certains livres est devenu un supplice. Vous n’avez rien dit à personne, mais vous utilisez en cachette la loupe qui vous permet de réaliser vos analyses graphologiques. Alors, vous avez décidé, il y a sept mois de prendre rendez-vous chez un ophtalmologue (temps minimum pour obtenir LE rendez-vous). Vous pensez que vos yeux sont juste fatigués à force de travailler sur écran et que ce brave praticien va vous prescrire un collyre afin d’y voir un peu moins flou.

Vous voilà installée dans la salle d’attente, normal comme tous les médecins, il a du retard. Vous avez l’habitude avec la tribu de passer votre vie dans ces lieux peu réjouissants où les gens se regardent en chien de faïence. Pour patienter, enfin vous essayez, vous décidez de feuilleter les magazines mis à disposition des patients. À ce sujet, avez-vous constaté que les revues ne sont jamais récentes ? Peu importe, vous avez le choix entre Santé magazine et Moto magazine. Vous hésitez, car le premier ne parle que de maisons de retraite et de régime et le second de Pin Up et de bolides. Finalement, vous n’avez plus le temps de réfléchir à votre choix cartésien car l’ophtalmologue vous appelle.

Après avoir examiné vos yeux sur trois appareils différents. Il vous lance : « presbytie ! »

Ce mot vous étant inconnu, vous le regardez bizarrement. Il le comprend à votre air ahuri et vous explique enfin : « Madame, vous avec une presbytie ce qui signifie que votre vision de près est en train de décliner. Ne vous inquiétez pas c’est une évolution normale de la vue après quarante ans. »

Vous réglez ce cher spécialiste et vous sortez de l’immeuble. Une fois sur le trottoir, vous lisez l’ordonnance qu’il vous a établi et vous n’en revenez pas. Vous qui pensiez obtenir un collyre pour yeux fatigués, vous allez devoir porter des lunettes. Pour vous remonter le moral, vous entrez dans la première boutique de chaussures. Rien ne vaut un petit cadeau pour vous ravigoter. Vive la quarantaine épanouie !!!

Texte© Laura Mare

À suivre !

Panier

Le panier est vide