Mère au foyer, au secours ! 28

28

Aujourd’hui, il vous est arrivé une anecdote des plus déstabilisantes. Serait-ce votre jour de chance ? Vous avez été contactée par une agence de communication de renom. Ils souhaitaient travailler avec vous. Ils ont lu vos chroniques et apprécié, soi-disant, votre parcours professionnel. Si, si ! Je vous assure, ce n’est pas une blague. Ils vous ont gentiment demandé de leur envoyer votre C.V. avant de les rencontrer. Votre égo est regonflé à bloc, vous allez pouvoir prouver à la Société que vous êtes toujours au top de votre forme.

Mais, avant de les rencontrer, ils souhaitent une photo de vous. Et pas n’importe laquelle : une photo en pied, s’il vous plaît ! (pour celles qui ne le savent pas, c’est une photo de vous entièrement). Ils recherchent des responsables pour former des hôtesses. Vous avez été hôtesse dans tous les beaux salons lorsque vous aviez une vingtaine d’années et vous connaissez le métier. Oui, vous n'avez pas toujours été MAF, tout de même ! Seulement, les choses ont évolué ou plutôt les demandes ont évolué…

Une fois, les documents demandés envoyés, ils vous donnent rendez-vous pour vous présenter un job hyper-intéressant qui est fait pour vous (ce sont eux qui le disent). Vous sautez au plafond (façon de parler). Vous êtes heureuse de savoir que vous allez pouvoir occuper vos journées autrement qu’au ministère. Les enfants grandissent. Ils commencent à devenir autonomes. Et surtout, vous avez besoin d’exister autrement qu’à travers votre famille. Pour aller à votre un entretien, vous vous habillez en working girl, cela vous fait un bien fou. (Bon, à part vos pieds qui souffrent car ils n’ont plus l’habitude de braver le pavé en talon.)

L’entretien se passe divinement bien. Vous vous imaginez déjà organiser votre nouvelle vie quand on vous demande de vous faire opérer. Vous regardez votre interlocuteur d’un air débile. « Opérer de quoi ? » Le recruteur vous observe tout sourire, ou plutôt reluque votre poitrine et vous lance un : « une augmentation mammaire, si vous voyez ce que je veux dire ! »

Non, vous ne voyez pas le rapport entre former des jeunes femmes et votre poitrine. Vous avez déjà les hôpitaux en horreur quand vous êtes obligée d’y aller. Alors, passer sur le billard quand c’est pour modifier votre physique, jamais de la vie. En furie, vous vous levez de la chaise et vous claquez la porte. Vexée et hors de vous, vous rentrez chez vous écrire sur ce rustre. Vous êtes tellement en colère que vous ne sentez plus la douleur de vos orteils.

Donc, si vous l’avez compris, pour manager une équipe d’hôtesses, ce n’est pas la forme qu’ils recherchent, ni les compétences, mais les formes. Quelle vie, hein !

Texte©Laura Mare

À Suivre !

Panier

Le panier est vide