Dans la peau d'un chômeur. (Prologue)

Dans la peau d’un chômeur. (Prologue)

Bon nombre de personnes me contactent aujourd’hui. Ils ont tous un point commun : ils sont chômeurs ! C’est devenu le fléau de cette société, le cancer qui ronge un grand nombre de familles, qui détruit des hommes et des femmes. Certains vont jusqu’au suicide. D’autres ont tout perdu. Et le pire dans tout ça : en plus d’être chômeurs, ils croulent sous les impôts. Que faire pour remédier à ça ? Comment peuvent-ils se relever après un licenciement abusif ? Comment le vivent-ils ? Je ne reconnais plus la France, ma France, mon pays, où tout s’écroule. Mais, comme pour mon histoire algérienne qui continue sa route, même après 28 ans (d’ailleurs au passage, je remercie tous ceux qui le commandent via mon site), je vais vous raconter le parcours du combattant d’un homme qui s’est fait virer le 31 juillet 2013 et qui aujourd’hui, se bat contre un système où tout marche à l’envers. Je peux en parler pour deux raisons : j’ai travaillé longtemps en recrutement et quand je vois les méthodes qu’emploient les recruteurs, les agences intérimaires aujourd’hui, cela me donne la nausée. Et puis aussi, je vis cette situation directement. Alors, il me fallait exprimer ma colère et mon incompréhension face à ce monde gangréné.

Pendant vingt-deux mois, j’ai suivi au quotidien le parcours d’un homme viré ou jeté, serait plus juste, en quinze jours sans aucune raison. Pendant vingt-deux mois, j’ai vécu sa souffrance, sa détresse. Et pour cause, c’est l’homme avec qui je vis : mon mari. Viré comme un malpropre en deux petites semaines pour faute professionnelle (soi-disant) et pourtant, son patron a voulu négocier son départ car il savait…il savait qu’il n’avait rien fait et qu’il risquait les prudhommes pour licenciement abusif ! Il lui a fait signer un torchon bourré de fautes pour s’en débarrasser au plus vite et le réduire au silence. Moi ! Je n’ai rien signé et je vais crier la vérité. Ras-le-bol des injustices, des bassesses, des coups bas de ce monde pourri où tout est permis. Monde de paraître où les valeurs et les compétences ne comptent plus. Monde où je ne me reconnais pas. Aujourd’hui, j’ai décidé d’exposer au grand jour son parcours du combattant pour retrouver un emploi. Au passage, je voulais remercier l’homme qui l’a viré et qui se reconnaîtra. Je souhaite du fond du cœur qu’il lise cette histoire, car l’histoire de mon mari est devenue la mienne et elle ressemble malheureusement à beaucoup de gens qui me contactent. Aujourd’hui, la galère nous la vivons pour la simple et unique raison qu’il aura cinquante ans en septembre 2015. Je vais vous dévoiler toute la vérité, sur ce qu’il vit au jour le jour depuis début août 2013 ; le licenciement, ses relations avec Pôle Emploi, les recruteurs. Et aussi, comment fait-il au quotidien pour survivre à l’affront qu’il a subi, ce préjudice moral qui l’a détruit.

Moi, Laura Mare, je jure de dire toute la vérité, rien que la vérité. Même si cela dérange, je dois pour bon nombre d’entre nous lever le voile sur ce monde d’hypocrisie et de mensonges Je veux faire de ce livre virtuel, un livre coup de poing ! Je veux faire de ce livre un symbole. Se taire, c’est laisser faire.

Texte ©Laura Mare

À suivre !

PS/ Continuez à m’envoyer vos témoignages qui seront insérés dans ce livre.

Panier

Le panier est vide