Hommage aux enfants défavorisés

Petit homme.

L’été est arrivé sur la pointe des pieds. L’été est annoncé, mais rien ne va changer…
Derrière sa fenêtre le petit Pierre observe le manège incessant de la rue. Sur le boulevard, il examine les voitures qui défilent une à une au rythme des feux tricolores. Certaines ont des caravanes accrochées, d’autres des coffres sur le toit. Ses grands yeux tristes suivent les véhicules ou plutôt s’accrochent à elles comme si elles pouvaient le transporter vers un ailleurs plus doux…

Il aimerait tant être à la place de ceux et celles qui ont la chance d’être dans l’habitacle confiné. Il aimerait tant goûter aux joies des départs de vacances…Mais ce ne sera pas pour cette fois…Encore et toujours, l’été aura les mêmes odeurs, ternes et fades. Oh, de temps en temps, il pourra rencontrer d’autres enfants, comme lui, au centre social du quartier. Ce sera déjà ça ! Pauvre petit bonhomme qui du haut de ses six ans ne connaît que le ciel gris de la ville, que le noir de sa vie…

Quand pourra-t-il approcher la mer, rien qu’une fois ? Juste pour connaître le goût salé de la méditerranée ? Quand ? Dis-moi que bientôt ce sera son tour…S’il te plaît, ouvre-lui le chemin dont chaque petit Pierre a le droit. La vie était-elle à ce point injuste ?

Petit texte en hommage aux enfants défavorisés.
Texte ©Laura Mare

Panier

Le panier est vide