Mère au foyer, au secours ! 31

31

Alors, cette rentrée des classes ? Pas de pleurs ? Pas de cris ? Ouf ! Vous allez enfin pouvoir souffler…Vous le pensez vraiment ? Détrompez-vous ! Vous êtes repartis pour une dizaine de mois non-stop où vous allez préférer les Converses aux escarpins. Mais avant de replonger dans le quotidien, parlons un peu des vacances.

Oui, parlons-en ! Vous pensiez avoir du temps devant vous pour faire ce que vous vouliez, sans horaire d’école ni obligation…Ce ne fut pas le cas ! Des imprévus tous azimuts sont venus perturber vos deux mois de tranquillité. D’abord, l’homme a fait brûler un barbecue (je vous avais prévenu) que tout était possible avec votre cher et tendre. Par chance, le tuyau d’arrosage a suffi pour stopper les dégâts. Vous avez dû préparer la liste scolaire (oui, toujours si prendre à l’avance sinon il n’y a plus rien dans les rayons) et puis vous avez perdu un mois pour remettre en état une maison louée que vous avez retrouvée transformée en porcherie.

Et pour terminer, vous avez testé les vide-greniers. Ah !!! Non, vous n’avez pas chiné, mais vendu. Vous aviez emporté une belle tenture à poser au sol, un chevalet, de belles pièces de vaisselle, et tout un bric-à-brac qui restait dans votre garage depuis longtemps. C’est vrai, on entasse pensant que cela servira toujours. N’est-ce pas ? Donc vous voilà installée à cinq heures du matin, sur un parking de supermarché, désert à priori. Quand, dans le noir, des torches vous aveuglent vous faisant croire que vous êtes sous les projecteurs du festival de Cannes. Une nuée d’hommes vient fouiller dans vos affaires pas encore sorties de votre véhicule. En une seconde tout ce que vous aviez préparé pour que votre stand soit attrayant est tombé à l’eau. Ça commençait bien !!! Vous avez rencontré des acheteurs hors du commun, vous demandant des prix imbattables à moins de cinquante centimes. Au passage, pour les recruteurs ou les formateurs, s’ils souhaitent un cours de vente qu’ils m’appellent, rien ne vaut le vide-grenier pour pallier à toutes sortes d’exemples de vente. Vous avez même eu la chance de croiser un hurluberlu qui était en extase devant votre tatouage et qui s'était mis à le dessiner. Bref, vous avez passé une journée éreintante, mais amusante, enfin si on aime l’ambiance « vide-grenier ». D’ailleurs, à ce propos, vous récidivez dimanche prochain car aller à la rencontre des phénomènes est riche en tout sens. Et je me passerai de vous raconter les détails, hein, c’est bientôt l’heure du repas.

Sur ce, un « qu’est-ce qu’on mange » de la cuisine m’appelle !!!

Alors, les ministres de l’intérieur, si vous ne savez pas quoi faire dimanche prochain, venez papoter sur mon stand où vous rencontrerez sûrement des gens peu ordinaires.

Texte@Laura Mare

Panier

Le panier est vide