Mère au foyer, au secours ! 15

15

Les vacances c'est fait pour se reposer. Ah, bon ?

Vacances : période légale d’arrêt de travail, des salariés, des écoles, des universités, etc .

Vous lisez et relisez la définition du Larousse et vous constatez qu’une fois encore la MAF n’est mentionnée nulle part ! Déjà transparente pour la paperasserie administrative puisqu’elle doit cocher AUTRE (*) vous ne pensez pas qu’en plus elle aurait droit à une période légale d’arrêt de travail pour se reposer du labeur quotidien ? Et puis quoi encore ? Vous rêvez !

Êtes-vous déjà partie en vacances au bord de la mer dans l’idée de vous reposer avec une tribu complète et un mari ? Si c’est le cas, vous avez tout faux. Vous savez bien que jamais vous n’avez la possibilité de profiter de quoi que ce soit, même pas d’un petit café en terrasse, seule, face à vous-même. Déjà avant le départ vous devez vous occuper de tout : faire des listes, préparer les valises, nettoyer la maison, vérifier si les doudous des enfants sont dans leurs sièges, les sandwiches et les boissons pour la route, et surtout le thermo de café pour l’homme, très important afin qu'il ne s'endorme pas !!!

Vous êtes en burn-out dès que vous posez votre postérieur sur le siège passager. Oui, même si vous conduisez depuis plus de trente ans, c’est toujours l’homme qui se place derrière le volant. Il n’a confiance qu’en lui. Vous, vous avez glissé un magazine, dans votre sac, au cas où il vous serait possible de lire T-R-A-N-Q-U-I-L-L-E-M-E-N-T. Une fois que tout le monde est bien attaché, vous prenez enfin la route vers le soleil. Mais, au bout de la première heure, les enfants réclament des pauses-pipi, à boire, à manger. Ils commencent déjà à vous hurler dans les oreilles, ce qui énerve l’homme car il y a des bouchons et il ne peut pas se concentrer sur la route avec les imbéciles qui conduisent mal (oui, l’homme est toujours meilleur en tout). Vous devez donc les occuper tout au long du trajet. Vous abandonnez vite l’idée, croyez-moi, de feuilleter votre mensuel et vous inventez des minijeux à l’intention de vos chères têtes blondes. Après avoir fait le trajet dans ces conditions, vous arrivez éreintée à destination. Vous sortez de la voiture, exténuée. Les enfants, eux, heureux de voir la mer, courent partout. L’homme s’extirpe de sa place et s’étire comme s’il venait de parcourir les vingt-quatre du Mans. Vous ouvrez le coffre et vous demandez gentiment à votre pilote (oui, toujours le flatter) s'il peut avoir la gentillesse de sortir les valises. Mais c’est sans compter sur sa réponse qui tue : « chérie, je ne peux pas t’aider. Je suis crevé, j’ai conduit pendant cinq heures !  »

Et vous ? Vous avez fait quoi durant tout ce temps ? Dormi ? Lu ? NON ! Vous vous êtes occupée des enfants qui se crêpaient le chignon.

Vous avez envie de lui sauter dessus pour l’étrangler. Mais, vous n’en faites rien. Vous connaissez son point faible : son estomac ! Vous refermez le coffre, le regardez droit dans les yeux et vous lui lancez un, « tant pis ! Moi aussi, je suis épuisée. Comme les courses sont dans le coffre, on ne pourra pas dîner ce soir !!!! »

(*) voir dans « Mère au foyer, au secours ! 5

Texte@Laura Mare

À suivre !

Panier

Le panier est vide